Retour à la liste
5 choses à savoir avant sa première compétition d'haltérophilie
06.06.2017 - Nouvelles

Un nouveau défi? Voici ce que vous devriez savoir.

Le 2 décembre 2017 aura lieu la première édition de la compétition d'haltérophilie Locomotion. Pour plusieurs d'entre vous, il s'agira d'une première expérience. Tout un défi! En vous préparant, en ayant en point de mire ce concours, vous ferez un pas de géant dans une discipline gratifiante et plus accessible qu’il n’y paraît. Le challenge est technique, physique, mental. Le parcours est à savourer tout autant (sinon plus) que le concours. Pour plus de détails sur la compétition, cliquez >ici<. En attendant, voici ce que vous devriez savoir en 5 points.

1. QUAND SE LANCER

Établir le bon moment pour se lancer ce type de défi peut s’avérer difficile. L'inconnu est devant nous et on peut rapidement se questionner sur ses capacités. Si on laisse le doute s’installer, la petite voix intérieure qui dit: «Je ne suis pas prêt.», «On va rire de moi.», «Je ne connais rien au fonctionnement.», aura tôt fait d'en décourager plus d'un.

Pour taire la petite voix, on se permet quelques conseils. Avant d’aborder l’aspect «compétition», on peut s'arrêter sur la maîtrise d'une technique d'entraînement. La seule façon de mieux maîtriser une technique est de s'y attaquer sérieusement. Vous devez vous y mettre, vous entraîner plusieurs fois par semaine. Plus vous le faites, plus vos habiletés dans ce domaine s'améliorent. Plutôt simple! Non? Et bien, compétitionner n'est pas bien différent. Il s'agit d'une habileté à développer. Ainsi, dès que vous maîtrisez les deux soulevés, vous êtes prêt(e). N'attendez pas le moment parfait, il n'existe pas. Si vous pratiquez votre technique, vous vous entraînez en vue de performer lors de la compétition, il n'y a pas de raison d’être craintif.

On vous parlait de la première compétition d'haltérophilie Locomotion aura lieu en décembre, devriez-vous vous inscrire maintenant? Même si vous ne contrôlez pas les mouvements? Nous vous lançons le défi dès aujourd’hui pour vous donner le temps d'être confiant le jour J. Nous considérons qu'en six mois, vous pouvez apprivoiser la technique de l'épaulé-jeté et de l'arraché sans problème. Bien sûr, vous devez y mettre du vôtre. Prendre la décision de participer à ce challenge vous lance sur une trajectoire. Déjà là, vous êtes gagnant(e).

2. LES RÈGLES

Comme dans bien des domaines, connaître les règles du jeu vous permettra d'appréhender plus facilement l'inconnu. L'haltérophilie est technique et chaque détail compte pour réussir un soulevé avec brio. Les règles vont dans le même sens et comportent nombre de détails. Lisez les règles avant de participer, votre niveau de confiance face à un environnement neuf ne pourra qu'en être amélioré. Nous reviendrons vers vous avec les règles détaillées de la compétition. Celles-ci seront fortement inspirées des règles de la Fédération québécoise d’haltérophilie. D'ici là, voici les grandes lignes.

Ce type de concours prend en considération votre poids pour établir votre catégorie. Vous devrez vous présenter pour la pesée au minimum deux heures avant le moment prévu pour votre premier soulevé. D’ici le jour J, on vous suggère naturellement de travailler votre puissance en ajoutant du muscle (sans nécessairement ajouter à votre poids total). Vous vous trouverez ainsi dans une catégorie de poids optimale pour performer. Attention, lors d'une première participation, il ne faut pas mettre trop l’accent sur la perte nette de poids. Il ne faudrait pas que cette donnée ajoute un stress excessif.

Lors de la pesée, l'haltérophile devra annoncer le poids de son premier essai pour les deux soulevés. Lors de la compétition, vous aurez trois essais pour chaque mouvement. Votre résultat sera la somme de votre meilleur épaulé-jeté et de votre meilleur arraché. Après avoir réussi votre première charge (on vous le souhaite), vous pourrez attaquer votre prochaine barre. En annonçant votre premier essai lors de la pesée, vous vous insérez dans le concours lorsque la barre sera à ce poids. Le poids sur la barre ne descendra jamais. La barre dicte l'ordre de participation des athlètes.

L'haltérophilie est technique, le concours ajoute un volet stratégique. Le premier essai met la table. Par la suite, il faut se mesurer et se positionner par rapport aux autres compétiteurs. Il faut donc être habile en calcul et stratège. Nous reviendrons sur ce sujet à l'approche de la compétition.

Une fois le nom de l'haltérophile appelé, celui-ci a une minute pour débuter le soulevé. Si la barre n'a pas quitté le sol avant la fin de cette minute, le soulevé est considéré comme une tentative ratée.

Avant de laisser tomber la barre lors d'un essai réussi, l'athlète doit attendre le signal du juge central qui utilisera le terme «down» pour signifier que le soulevé est accepté. S’il n'attend pas ce signal (il s'agit d'une erreur fréquente chez les débutants), l'essai sera refusé.

Il existe d'autres règles. À nouveau, nous y reviendrons bientôt. Si vous commencez déjà à trouver les règles, le tout un peu lourd (jeu de mots involontaire), n'ayez crainte, nous serons là pour vous accompagner.

3. L'ÉQUIPEMENT

Même si l'équipement, les vêtements sont encadrés par les règles, il est bon de s'y attarder. La plupart des concours vous demanderont de porter un maillot d'haltérophilie, ce ne sera pas le cas pour notre challenge. Vous pouvez tout de même vous inspirer de cette tenue pour choisir vos vêtements. Le principe du maillot est d'éviter que les vêtements gênent le soulevé. Ils permettent par ailleurs aux juges de s’assurer que le soulevé est conforme aux règles en ayant une vue dégagée du corps de l'athlète.

L'utilisation de souliers d'haltérophilie n'est pas obligatoire de façon générale et ne le sera pas lors de l’épreuve. Ceux-ci n'en demeurent pas moins un outil intéressant. Le talon surélevé aide dans le positionnement et la dureté de la semelle permet un meilleur transfert des forces.

Il est possible d'utiliser une ceinture, des bandes pour les poignets, des manchons pour les genoux au besoin. On peut aussi avoir du ruban sur les pouces dans la mesure où le bout des pouces est visible. Nous vous avions averti: l’haltérophile aime le détail!

4. L'ENCADREMENT

Aller chercher un encadrement est essentiel. L'haltérophilie est accessible, mais demeure technique. Allez vers nos entraîneurs, ils seront heureux de monter un programme pour vous, de suivre votre progression. Au-delà de nos services, nous vous proposerons des communications pratiques dans les semaines qui viennent. Rejoignez dès maintenant notre page Facebook dédiée en cliquant >ici<. Il s'agit de la façon la plus simple de suivre l'actualité.

Toujours dans le département «encadrement», il peut être intéressant d'avoir un coach dans son coin le jour de la compétition. Dans le cas du concours amical du Studio, nous vous donnerons un coup de pouce bien sûr, mais vous pourriez enrôler un(e) ami(e) pour vous aider à piloter la stratégie et le minutage des soulevés. Le principe est simple, le coach doit prendre en charge l'haltérophile afin que celui-ci se concentre sur une tâche seulement: réussir les soulevés. Si vous optez pour cette dynamique, il est important de faire une planification de vos soulevés avec votre coach. Il faut toujours cependant être prêt à réagir lors de la compétition. Si vous voulez aller plus loin, préparez une répétition générale. Vous pourrez goûter au rythme en chronométrant les délais critiques évoqués plus tôt.

5. CALIBRER LES ATTENTES

Avoir des objectifs, des buts, des attentes permet d'avancer, de motiver. Comme compétiteur débutant, il est intéressant d'avoir un objectif d'envergure et d'autres rapidement accessibles. Miser sur un seul gros objectif peut être décourageant. Il est souvent lointain et peu tangible (surtout s'il s'agit de votre première fois). Dans le contexte, votre objectif d'envergure pourrait être de remporter votre catégorie de poids. Un objectif intermédiaire pourrait être de viser une certaine aisance technique après le premier mois. En parallèle, la flexibilité étant un réel enjeu dans cette discipline, il serait logique d'établir certains objectifs pour améliorer votre mobilité.

Le jour de la compétition, soyez raisonnable. Viser dès le départ votre record personnel n'est pas conseillé. Dans un nouvel environnement, le trac risque d'être présent. Commencez par une charge accessible qui vous permettra de bâtir votre confiance. Si tout se passe bien, vous pourrez envisager une progression de charges pour attaquer votre record personnel.

Vous l'aurez compris, on vous encourage (que vous soyez familier avec la discipline ou non) à participer. Elle vous permet de fixer un cap stimulant pour les six prochains mois. N'attendez pas pour vous inscrire, lancez-vous! Plongez dans la discipline en apprenant la technique, les règles, en vous familiarisant avec l'équipement. N'hésitez pas trouver l'encadrement qui vous convient. Profitez du parcours et le jour de la compétition, n’oubliez surtout pas de vous amuser!

DES QUESTIONS?

Cliquez sur le bouton ci-dessous, remplissez un court formulaire pour planifier une visite et/ou nous poser vos questions:

Rendez-vous

LIENS ET LECTURES COMPLÉMENTAIRES

LA COMPÉTITION D'HALTÉROPHILIE LOCOMOTION - Les détails de la compétition prévue début décembre 2017
PAGE FACEBOOK DÉDIÉE - Pour se tenir au courant de l'actualité en lien avec le compétition
LA MOBILITÉ ET LE SQUAT - Article maison
HOW I BECAME A NATIONAL LEVEL OLYMPIC WEIGHTLIFTER IN A YEAR - Article en Anglais où Erin Parker, une américaine de 27 ans dans la catégorie des 48 kg, décrit de façon détaillée sont parcours fulgurant; une histoire inspirante.

Fermer
Sélectionnez vos intérêts
  • L'Entrainement Général

  • Crossfit

  • L'Entrainement Personnel

  • Cours de groupe

  • Locospin (vélo stationnaire en groupe)

Valider
Merci

Merci de vous abonner à notre infolettre. N'hésitez pas à nous suggérer des sujets en communiquant avec nous à info@studiolocomotion.com