MARIE-CLOTILDE CARON

Rédaction et entrevue réalisées par Christian Pilon, partenaire / Locomotion

Christian (C pour la suite): Avant de rejoindre l'équipe, tu étais membre du Studio pendant quatre mois. Il est toujours flatteur quand un entraîneur choisit le Studio pour son propre entraînement, un peu comme un chef qui choisit le restaurant d'un compétiteur pour une bonne bouffe. Est-ce qu'il y a un élément particulier qui t'a attiré au Studio?

Marie-Clotilde (MC pour la suite): Je suis très curieuse de nature et j'avais entendu parler de votre CrossFit via des amis. Je suis venu en premier pour ça. Lors de ma première visite, j'ai été séduite par les installations. Quand j'ai vu les possibilités que m'offrait le Studio en termes d'entraînement fonctionnel, haltérophilie, cours de groupe, boxe et j'en passe, j'ai su que j'avais trouvé l'équivalent, pour un entraîneur, d'un magasin de bonbons pour un enfant. Je n'ai pas hésité. Je me suis abonnée et le lendemain je faisais mon premier WOD avec Patricia.

C: Est-ce que tu avais déjà en tête de travailler au Studio à ce moment?

MC: À ce moment-là, pas du tout. Je me payais en quelque sorte un luxe. J'avais accès à de belles installations à mon travail précédent, mais sans le CrossFit. Locomotion présentait un nouveau défi. Je n’ai pas pu résister. Après quelques semaines, quand j'ai vu l'ambiance, croisée quelques membres, j'avoue que l'idée d'y travailler s'est immiscée dans mon esprit sans trop de difficultés.

C: J'en profite pour rebondir sur l'aspect travail. Tu cumules pas moins de six années d'expérience comme entraîneuse. Lorsque nous avons tâté le terrain pour que tu rejoignes l'équipe, nous n'avions pas idée - vu ton jeune âge, que nous de dévoilerons pas ici par politesse - que tu pouvais déjà avoir un parcours aussi solide. Peux-tu nous en parler?

MC: Pas de gêne à dévoiler mon âge, mais comme j'aime faire travailler les membres, je vais les laisser faire le calcul. J'ai pris mes premières formations dans le domaine à 17 ans pour donner des cours de groupe et commencé à travailler à 18 ans sans m'arrêter. Comme étudiante, amoureuse du sport, difficile de faire mieux comme travail. J'ai complété deux années à l'université en éducation physique pour m'apercevoir que le volet kinésiologie était de loin plus intéressant pour moi. La physiologie, la biomécanique me passionnaient. J'ai bifurqué vers la kinésiologie et compte bien compléter mon baccalauréat le plus rapidement possible.

Pour revenir sur l'aspect travail - je m'égard quelque peu en parlant de mes études - j'ai eu la chance de travailler pendant deux ans et jusqu'à récemment dans une grande chaîne comme entraîneur personnel. J'ai également eu la chance de travailler au Stade olympique et avec des entreprises qui se spécialisent dans l'entraînement en plein air.

C: En parlant plein air, tu animeras le Club de course du Studio qui prendra son envol en mai. Peux-tu nous en parler brièvement?

MC: J'ai très hâte! Nous allons tester une nouvelle formule cette année: Course & Café. Le tout se déroulera le samedi matin tôt et se veut un rendez-vous amical des coureurs du Studio. Il n'y aura pas de frais, le tout étant accessible avec les abonnements de base (mensuel ou annuel). J'animerai l'activation avant le départ, proposerait un trajet, on créera de façon informelle de petits groupes et c’est parti! Sur le retour, nous aurons la possibilité de décompresser avec un café chez Mamie Clafoutis, partenaire qui nous offrira un rabais. Et voilà: Course & Café!

C: Intéressant! Si je comprends bien, on ne parlera pas nécessairement d’un cours sur la technique de course, mais bien d'un rendez-vous? Est-ce qu'il faut être un coureur aguerri pour participer?

MC: Premier critère: avoir un intérêt pour la course! Après, sans être aguerri, être en mesure de courir 5 km en continu pourrait être un bon point de repère. Si vous n'êtes pas certain que c'est pour vous, n'hésitez surtout pas à venir me croiser, croiser un de mes collègues. On pourra en discuter. Côté technique, l’accent ne sera pas là, mais je serai disponible pour répondre à vos questions. J'ai une bonne expérience, je pratique le triathlon et j'ai eu la chance de suivre des formations poussées avec Jean-François Harvey.

 Coach en action!

Coach en action!

 Sortie course avec entraîneur-chien personnel

Sortie course avec entraîneur-chien personnel

  Trimemphré  / Triathlon de Magog 2017

Trimemphré / Triathlon de Magog 2017

 En équilibre !

En équilibre !

  Cheerleader  pour les Citadins/UQÀM

Cheerleader pour les Citadins/UQÀM

C: Tu évoques ta participation à des triathlons. Peux-tu nous en parler?

MC: Il s'agit de l'une de mes passions relativement récentes. J'ai participé au Triathlon Esprit version olympique en 2016 et plus récemment au Trimemphré à Magog. Je vais me mettre un peu de pression en mentionnant que j'ai en point de mire un Demi-Ironman en octobre à La Nouvelle-Orléans. J'adore l'idée de combiner trois disciplines dans une épreuve. Ça correspond bien à ma personnalité; je suis une touche-à-tout.

C: Au-delà du Demi-Ironman, d'autres défis à l'horizon?

MC: Les gens vont penser que je m'éparpille, mais j'aimerais bien faire une compétition de fitness et pousser plus loin côté CrossFit. J'ai une curiosité insatiable et je vise rarement la performance à tout prix. En me concentrant trop sur une discipline, en m'entraînant de façon trop spécifique, j'ai cette petite voix en moi qui me taquine. Elle me dit: «Regarde ce qui se passe à côté! Tu manques quelque chose!» Cette petite voix gagne la plupart du temps, ce qui n'est pas plus mal dans mon domaine, car ça me permet de tester plein de techniques, d'approches. Ça me donne une expérience de terrain qui me permet de bonifier mes connaissances universitaires. Je me permets de préciser que ça ne se traduit pas en un éparpillement lorsque je travaille avec mes clients. Je suis très organisée, systématique et j'ai toujours en tête leurs objectifs.

C: Comment abordes-tu la relation avec un nouveau client?

MC: Avec un enthousiasme débordant! Parfois trop peut-être!? (rire) Sans farce, j'ai la chance d'avoir un impact fort dans la vie des gens. Ce n’est pas rien! J'adore mettre en place une prise en charge globale. Je n'hésite pas à faire des suivis hors entraînement en cas d'absentéisme ou pour voir comment les choses se passent. Je vais souvent discuter d'habitudes de vie, de nutrition, demander un Snapchat du dernier déjeuner.

«J'ai la chance d'avoir un impact fort dans la vie des gens. Ce n’est pas rien!»

C: Es-tu en mesure de faire ça avec tous tes clients?

MC: Non, bien sûr. Pas tout le monde qui cherche un tel encadrement. Je m'adapte. Certaines personnes veulent un coach qui se concentre sur la micromotivation, le «go-go-go» qui accompagne les séries, d'autres cherchent un conseiller technique et certains sont heureux avec une approche holistique. Comme coach, je dois respecter l'espace que le client me donne pour impacter sa vie. Je m'en voudrais cependant d'être reléguée à un rôle de cheerleader - rien contre les cheerleader, je l'ai été pour les Citadins/UQÀM - mais je pense que le rôle d'un coach va bien au-delà. Depuis mes débuts, j'ai toujours été en mesure d'élargir mon champ d'action, lorsqu'une personne avait des attentes «restreintes», si je puis m'exprimer ainsi. Après l'objectif n'est pas de devenir envahissante. Respect et écoute sont au menu.

C: On parle beaucoup d'impact. Peux-tu me donner un exemple précis? Une cliente, un client que tu as aidé récemment.

MC: J'ai eu la chance d'aider une jeune femme de mon âge qui était à la recherche d'une perte de poids. À près de 200 lb, elle était décidée à perdre de la masse adipeuse tout en n'ayant pas le début d'un atome crochu avec l'entraînement. Elle est venue vers moi avec des objectifs importants: perdre 40 lb et plus précisément 20 lb dans les trois premiers mois. En prenant le temps de bien comprendre ses objectifs et passant à travers une évaluation de sa condition, nous avons dû ajuster le calendrier et viser 20 lb en 6 mois. Il n'est pas toujours évident d'ajuster les objectifs à la baisse. Il faut bien doser. Dans le contexte, mobilité réduite, changement important dans les habitudes de vie, il était important de faire cet ajustement pour ne pas créer de déceptions qui auraient pu mettre en péril toute la démarche. Elle a aujourd'hui atteint son objectif de 40 lb et elle a découvert une passion pour l'entraînement. L'impact est bien sûr au niveau du poids, de sa silhouette, mais le bonheur est de la voir s'épanouir complètement. Elle partage maintenant sa passion pour l'entraînement en faisant du CrossFit avec son père lorsqu'elle le visite.

C: Tu as parlé d'une évaluation. Peux-tu préciser, nous donner des détails sur cet outil? Par ailleurs, combien de fois par mois croisais-tu cette cliente?

MC: L'évaluation est un outil précieux. Il y a différente formule selon le contexte, mais généralement on aborde lors d'une rencontre d'une heure environ, la mobilité, les objectifs, les éléments de motivation et les habitudes de vie. Certaines personnes n'en voudront pas et préféreront passer à l'action immédiatement. C'est possible, l'évaluation se fera alors au fur et à mesure. On arrive à avoir un portrait éventuellement, mais on perd un peu de temps. L'évaluation permet d'être le plus pertinent possible dès la première séance d'entraînement privé.

Pour ce qui est la fréquence avec laquelle je travaillais avec ma cliente, nous avions l'habitude de nous croiser toutes les deux semaines. Je suis heureuse d'avoir aidé, mais vous l'aurez deviné, elle a fait le gros du travail. Chapeau encore si elle lit cette entrevue et se reconnaît! On peut retenir qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un suivi hyper fréquent. Au début plus les rencontres sont rapprochées, plus on met les chances de son côté. Une fois qu'on a un élan, un entraînement privé toutes les deux semaines responsabilise, permet de rattraper une baisse de motivation, etc. Dans bien des cas, c'est suffisant.

« une fois qu'on a un élan, un entraînement privé toutes les deux semaines responsabilise, permet de rattraper une baisse de motivation. DANS BIEN DES CAS, C'EST SUFFISANT.»

C: On complète avec des questions en rafales pour te connaître un peu plus. À quoi ressemble ta semaine d'entraînement à toi?

MC: Il y a de légères variations en fonction du moment dans la session universitaire, mais en gros: 1 séance de natation, 2 séances de course, 1 à 2 sorties 3 h de vélos (l'hiver du Locospin), 2 séances de CrossFit et 1 à 2 séances de musculation. Je te mentionnais être une touche-à-tout, voilà le résultat! (rire)

C: Ton film préféré?

MC: Un autre indice pour deviner mon âge: Harry Potter. Sinon, j'aime bien les films fantastiques pour le côté évasion. Quand c'est bien fait naturellement.

C: Ton exercice préféré?

MC: Ne vous surprenez pas à me voir marcher sur les mains au Studio. C'est un plaisir enfantin qui, mine de rien, est d'une grande efficacité pour plein de choses.

C: Un exploit dont tu es particulièrement fière?

MC: Comme je le mentionnais, pour le moment je n'ai pas poussé une discipline au point où je pourrai te sortir de mon chapeau de grosses performances, de grosses charges. Si ça pouvait compter comme exploit, je te parlerais de polyvalence qui me sert à l'entraînement, mais également dans le travail avec les membres. C'est tout de même quelque chose que je cultive et qui a selon moi autant de valeur qu'un chrono exceptionnel dans une discipline x ou y.

C: Merci d'avoir répondu à ces questions. Bonne continuité!

MC: Merci à toi! Un plaisir de faire partie de l'équipe. Je me permets de dire à nos membres de ne pas se gêner pour venir me saluer! À bientôt! 


PLUS DE DÉTAILS SUR MARIE-CLOTILDE

Vous êtes en mesure de croiser Marie-Clotilde le lundi soir à 18h30 pour une classe de Locospin. Elle sera à la tête du cours Métabolic et donnera des cours de boxe dès la prochaine session. Au moment de la publication de cette entrevue, Marie-Clotilde a des disponibilités pour vous épauler en entraînement privé, le matin principalement, mais également en soirée.

N'hésitez pas à communiquer avec nous au Studio pour planifier une rencontre.

info@studiolocomotion.com ou 514.721.1817

ou encore à lui écrire directement: marie-clotilde.caron@studiolocomotion.com .    

[ TOUS LES ARTICLES DU BLOGUE ]