Course à pied et blessures

Collaboration spéciale avec Frédérick Lafrance-Tanguay, physiothérapeute.
Il nous parle des blessures récurrentes en course à pied.


ACTION_SPORT_PHYSIO_FREDERICK.jpg

PAR: Frédérick Lafrance-Tanguay
PHYSIOTHÉRAPEUTE

COLLABORATION SPÉCIALE  - Action Sport Physio

Le printemps approche. Nous retrouverons sous peu le beau temps et les températures clémentes. Plusieurs d'entre vous reprendront assidûment la course à pied. Les pistes cyclables et les rues seront bientôt bondées de coureurs.

Lorsque pratiquée de façon graduelle et régulière, la course à pied engendre de nombreux bienfaits sur votre santé. Malheureusement, comme lors de la pratique de n'importe quelle activité, certains d'entre vous se blesseront ou souffriront de douleur reliée à la pratique de leur sport favori cette année.

Saviez-vous que plus de 50% des coureurs se blessent lors de leur saison? Bien que des blessures traumatiques puissent survenir chez les coureurs (entorse ligamentaire, blessure méniscale), la majorité des blessures musculosquelettiques associées à la course à pied sont des blessures de surutilisation.

Il est donc primordial de progresser et de varier votre volume d’entraînement tout au long de l'année grâce aux conseils de votre kinésiologue et de votre physiothérapeute. En effet, il existe une forte corrélation entre le volume d'entraînement à la course à pied et le développement des blessures de surutilisation, ceci étant principalement vrai chez les nouveaux coureurs et les coureurs qui ont peu d’expérience.

En clinique, les principales blessures musculosquelettiques reliées à la course à pied et traitées en physiothérapie sont les suivantes : 

Périostite tibiale postérieure - Caractérisée par une douleur à la bordure postéro-médiale (interne) du tibia qui apparaît aux exercices avec impacts (course, saut). Le site le plus fréquent de douleur se situe au niveau de la portion moyenne et distale du tibia. Un facteur de risque intrinsèque fréquemment mentionné est l’hyperpronation du pied (pied affaissé). Le programme de course doit être ajusté le plus vite possible afin d’adresser la problématique.

Syndrome fémoro-patellaire - Caractérisé par une douleur au niveau de la rotule. Les symptômes apparaissent généralement en squat, à la descente des escaliers, en position assise statique ou à la course. Bien que la douleur soit localisée au genou, il est impératif de trouver la source de la douleur sous-jacente, car le genou a normalement une mobilité et une force normale.

Fasciapathie plantaire - Caractérisée par une douleur localisée sous le pied ou à l’aspect médial du calcanéum (talon) lors des mouvements qui provoque la tension du fascia plantaire. Les premiers pas matinaux et la palpation du fascia plantaire sous le pied augmentent généralement la douleur.

Syndrome de la bandelette ilio-tibiale - Caractérisé par une douleur apparaissant à la face latérale (externe) du genou, à deux ou trois centimètres au-dessus de l’interligne articulaire du genou. Encore une fois, bien que le diagnostic soit facile à établir, il est primordial de trouver la source de la douleur afin de régler la problématique à long terme.

Tendinopathie du tendon d'Achille - Caractérisée par une douleur au tendon d’Achille, en postérieur de la cheville. Selon l’endroit de la douleur au niveau du tendon et le stade de guérison de la blessure, la prise en charge en physiothérapie devra être adaptée à la condition. 

Fracture de stress - Une fracture de stress survient suite à des microtraumatismes répétés, si la période de repos n’est pas suffisante pour le remodelage osseux.  La cause principale est l'augmentation trop rapide du programme d’entraînement, ce qui ne permet pas au cortex osseux de se remodeler suffisamment. L’ajustement du programme de course à pied est absolument nécessaire. 

Tendinopathie du moyen fessier - Caractérisée par une douleur du côté externe de la hanche. Les symptômes augmentent lors de la montée et la descente d’escaliers et peuvent être présents si la personne se couche sur le côté atteint. Cette douleur peut causer une boiterie à la marche.

Autres problématiques - Bien que les douleurs mentionnées ci-haut soient les plus fréquentes, il est possible que certains d’entre vous souffrent de douleur lombaire, de tendinite de la patte d’oie, de tendinite patellaire ou de douleur à l’aine lors de la course. Peu importe le site de douleur, une évaluation par un professionnel vous permettra d’adresser la situation pour reprendre la course le plus rapidement possible.

Toutes ces blessures ont des facteurs de risque et des causes qui leur sont propres et qui varient entre les individus. Votre physiothérapeute sera en mesure d'évaluer et d'analyser la situation dans sa globalité afin de prévenir les blessures et de les guérir dans le cas échéant. Parmi les principales causes de blessures de surutilisation à la course à pied, citons : 

  • Biomécanique des membres inférieurs

  • Facteurs anatomiques du coureur

  • Patron de course

  • Expérience en course à pied

  • Programme d'entraînement

  • Usure et type de souliers

  • Historique de blessures 

  • Force musculaire et recrutement des stabilisateurs lombo-pelviens (muscles moyen et grand fessiers, abdominaux profonds…)

Bref, il faut retenir que bien que la course soit très bénéfique pour votre santé, les blessures peuvent survenir lors de la saison. Il est donc important de varier l'entraînement régulièrement et de pratiquer plusieurs types de sports/activités.

En cas de douleur ou pour prévenir les blessures, n’hésitez pas à parler à votre kinésiologue au Studio ou encore prendre contact avec nous. L’équipe d’Action Sport Physio et du Studio collaborent fréquemment. Ensemble, on s’assure de trouver le chemin le plus efficace pour un retour à l’action rapide.

Bonne saison de course! 

Frédérick Lafrance-Tanguay
Physiothérapeute et propriétaire
maisonneuverosemont@actionsportphysio.com


CONSULTEZ GRATUITEMENT
UN KINÉSIOLOGUE CHEZ LOCOMOTION

On ne sait pas toujours par où commencer pour relever un nouveau défi, apprivoiser ou reprendre la course à pied. Les consultations gratuites avec nos coachs sont là pour répondre à toutes vos questions et trouver le chemin optimal pour vous.

Si vous avez besoin d’une aide précise qui implique la physiothérapie, nos kinésiologues sauront vous aiguiller et vous référer à la bonne ressource chez Action Sport Physio.

La rencontre d'une heure se fait dans une atmosphère détendue et l'entraînement est au coeur de la conversation. L'objectif est d'établir un plan d'attaque pour vous. Nous aborderons les éléments suivants:

  • Votre historique santé. Avez-vous des défis? Est-ce que des blessures passées ou actuelles vous gênent?

  • Vos motivations. Ce que vous aimez et aimez moins.

Laissez-nous vos coordonnées et nous communiquerons rapidement avec vous afin de planifier une rencontre.

PRÉNOM, NOM *
PRÉNOM, NOM
Si vous le désirez, décrivez-nous votre démarche, ce que vous recherchez, vos objectifs.
CELLULAIRE
CELLULAIRE
OPTIONNEL, MAIS SI VOUS COMPLÉTEZ, NOUS COMMUNIQUERONS AVEC VOUS VIA SMS.

RÉFÉRENCES:

Bergeron Fortin et Leclaire. (2008). Pathologie médicale de l’appareil locomoteur.

Buist, Bredeweg, S. W., Bessem, B., Van Mechelen, W., Lemmink, K. a P. M., & Diercks, R. L. (2010). Incidence and risk factors of running-related injuries during preparation for a 4-mile recreational running event. British journal of sports medicine, 44(8), 598–604. doi:10.1136/bjsm.2007.044677

Buist, I., Bredeweg, S. W., Van Mechelen, W., Lemmink, K. a P. M., Pepping, G.-J., & Diercks, R. L. (2008). No effect of a graded training program on the number of runningrelated injuries in novice runners: a randomized controlled trial. The American journal of sports medicine, 36(1), 33–9. doi:10.1177/0363546507307505

Magee, D. J. (2006). Orthopedic Physical Assessment 4e éd (p. 1138). États-Unis: Elsevier.

McCormick, F., Nwachukwu, B. U., & Provencher, M. T. (2012). Stress fractures in runners. Clinics in sports medicine, 31(2), 291–306. doi:10.1016/j.csm.2011.09.012

Moen, M., Tol, J. L., Weir, A., Steunebrink, M., & De Winter, T. C. (2009). Medial tibial stress syndrome: a critical review. Sports medicine (Auckland, N.Z.), 39(7), 523–46. Retrieved from http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19530750

Reshef, N., & Guelich, D. R. (2012). Medial tibial stress syndrome. Clinics in sports medicine, 31(2), 273–90. doi:10.1016/j.csm.2011.09.008

Wearing, S. C., Smeathers, J. E., Urry, S. R., Hennig, E. M., & Hills, A. P. (2006). The pathomechanics of plantar fasciitis. Sports medicine (Auckland, N.Z.), 36(7), 585–611. Retrieved from